ACCUEILFORMATIONSPUBLICATIONSADRESSES UTILESCONTACT
Cours de médecine chinoise


Le traitement de la diarrhée selon le Pr Hu Xishu


D’après Zhu Gong (960 - 1127), le principe directeur pour traiter la diarrhée repose principalement sur la différenciation Yin/Yang. Pour le Pr Hu Xishu, la diarrhée est une pathologie relevant de l’interne [li]. Selon lui, l’interne se divise en Yin et en Yang : syndromes interne du yangming pour le Yang, syndrome interne du taiyin pour le Yin. La diarrhée du yangming correspond, généralement, à une Plénitude d’Humidité-Chaleur dont le traitement relève de formules comme Gegen huangqin huanglian tang, Baitouweng tang, Da chengqi tang ou Dahuang huanglian xie xin tang. La diarrhée du taiyin correspond, généralement, à un Froid-Vide avec Phlegmes [yin] concomitants dont le traitement relève de formules telles que Li zhong tang ou Wuzhuyu tang. En cas de maladies simultanées [hebing] dans lesquels le taiyang, le shaoyang, le shaoyin ou le jueyin sont concernés, on utilise des formules comme Gegen tang, Banxia xie xin tang, Zhenwu tang ou Wumei wan.

LES DIARRHÉES YANGMING SONT SOUVENT DES SYNDROMES SÉVÈRES, LE TRAITEMENT NE DOIT LAISSER AUCUN SYMPTÔME.

Cas n° 1, (gastro-entérite)  Mme. Wu, 36 ans, n° de dossier 211158.

Première consultation le 6 Juillet, 1967 : Toux et diarrhée qui durent depuis plus de vingt jours survenus après avoir contracté un rhume. Les injections de pénicilline et de streptomycine ont été sans effet.

Symptômes : Toux, essoufflement, crainte du vent et du froid, sécheresse de la bouche, sans désir de boire, pas envie de manger, selles molles survenant 3 à 4 fois par jour. Enduit lingual blanc, Pouls xian [tendu] et shuo [rapide].

Le Pr Hu prescrit Gegen tang plus Shigao.

Gegen 10 g, Guizhi 10 g, Baishao 10 g, Zhigancao 6 g, Dazao 4 fruits, Mahuang 6 g, Shengjiang 10 g, Shigao 45 g.

Résultat : Disparition de l’ensemble de symptômes après 2 doses.

Remarque : Dans ce type diarrhée par hebing [maladies simultanées] taiyang yangming, le Pr Hu utilise souvent Gegen tang plus Shigao. Mais, peut-on utiliser Shigao en cas de diarrhée ? Souvent interrogé à ce sujet, le Pr Hu répond en faisant référence à l’article 4 du Shanghanlun :  "Le premier jour d’un shanghan, c’est le taiyang qui est touché, si le Pouls est jing [tranquille], c’est qu’il n’y a pas eu de transmission ; en cas de forte envie de vomir, s’il y a dysphorie-agitation [fanzao], que le Pouls est shuo [rapide], ji [urgent], c’est qu’il y a eu transmission." Dans le cas présent, le patient a une toux, de la crainte du froid, une sécheresse de la bouche et un Pouls rapide, indiquant la transmission du taiyang au yangming. La principale cause de diarrhée est la Chaleur du yangming, donc Gegen tang plus Shigao est utilisé pour libérer le biao et clarifier la Chaleur du yangming. Une fois la Chaleur éliminée, la diarrhée s’arrête d’elle-même. Dans ce genre de situation, ceux qui ne sont pas familiarisé avec les formules classiques auront tendance à utiliser des variations de Huoxiang zheng qi tang. Néanmoins, leurs résultats ne seront jamais aussi rapides.

DANS LA DIARRHÉE PAR CHALEUR EN HAUT ET FROID EN BAS ON EMPLOI SOUVENT LE PIQUANT POUR OUVRIR ET L'AMER POUR FAIRE DESCENDRE DES FORMULES XIE XIN TANG.

Cas n° 2 (gastroentérite chronique), M. Zhang, 29 ans, n° de dossier 168767.

Première consultation le 12 octobre 1965 : Diarrhée et distension épigastrique depuis 4 mois. À cause de douleurs au flanc droit, dont il souffre depuis 4 ou 5 ans, un médecin lui aurait dit qu’il devait s’agir d’une hépatite chronique. Durant les 4 derniers mois, le patient souffrait de douleurs prononcées au niveau du flanc droit et du dos, de douleur épigastrique, de distension abdominale, de vertiges, de nausée et de selles molles à raison de 5 à 6 évacuations par jour. Les examens n'ont pas révélé de trouble fonctionnelle hépatique et la prise de pharmacopée chinoise visant à traiter la diarrhée et la douleur épigastrique n’ont rien amélioré pour ce patient chez qui on observait : régurgitations acides, pyrosis, fièvre survenant l’après-midi, bouche sèche, palpitations cardiaques, dégoût pour les aliments gras. Sa langue présentait un enduit blanc, son Pouls était chen [profond] et xi [fin].

Le Pr Hu lui prescrit une variation Banxia xiexin tang : Banxia 12 g, Dangshen 10 g, Huangqin 10 g, Huangbai 10 g, Ganjiang 10 g, Dazao 4 fruits, Zhigancao 6 g.

Résultat : Après 6 doses, la diarrhée, les douleurs abdominales, les vomissements acides et le corps chaud se sont arrêté, le pyrosis, la bouche sèche, la nausée, les palpitations, les vertiges et les douleurs au flanc droit ont diminués, l’appétit s’est amélioré.

Le Pr Hu ajouta Wuzhuyu 6 g et Fuling 10 g à la formule initiale.

Après plus d'un mois de traitement les symptômes ont cessé et la douleur du flanc droit est devenue insignifiante.

Remarque : Il s’agissait, pour le Pr Hu d’un bingbing [maladies associées] jueyin taiyin avec Chaleur en haut et Froid en bas. Dans Banxia xie xin tang, le piquant ouvre et l’amer fait descendre. De cette manière le Centre se renforce, les Phlegmes s’éliminent, la Chaleur s’évacue permettant ainsi à la diarrhée et aux autres symptômes de s’arrêter.

Cas n° 3 (dysenterie chronique), Mlle. Ren, 16 ans, n° de dossier 185192.

Première consultation le 30 décembre 1965 : Après avoir été traité en vain pour une dysenterie qu’elle a contractée en 1958, ses selles, dont la fréquence pouvait aller jusqu’à 5 à 6 évacuations par jour, étaient toujours purulentes. Elle souffrait parfois de douleurs abdominales, de borborygmes, de masse épigastrique [xinxia pi] et de dessèchement de la bouche. Sa langue présentait un enduit blanc, gras à la racine, son Pouls était xian [tendu] et xi [fin].

Le Pr Hu lui prescrit Banxia xie xin tang plus Shaoyao.

Banxia 12g, Huangqin 10 g, Huanglian 10 g, Dangshen 10 g, Ganjiang 10 g, Dazao 4 fruits, Zhigancao 10 g, Baishao 10 g.

Résultats : Après 6 doses, la douleur abdominale et le pi épigastrique ont diminué, elle n’allait plus que deux ou trois fois aux toilettes pour des selles pâteuses mais non purulentes. Tous les symptômes ont cessé après 7 doses supplémentaires.

Remarque : Ce cas, considéré par le Pr Hu comme un bingbing [maladies associées] jueyin taiyin, lequel était due à l’inertie du Qi de l’Estomac qui a entraîné une rétention de Phlegmes, revêtait la forme d’un syndrome de Chaleur en haut et de Froid en bas. Dangshen, Gancao et Dazao tonifient le Centre et renforce l’Estomac, Banxia abaisse le contre-courant et harmonise l’Estomac, Ganjiang tiédit le Froid en bas et chasse les Phlegmes, Huangqin et Huanglian clarifient la Chaleur en haut, éliminent le pi et arrêtent la diarrhée. Baishaoyao a été ajouté à la formule originale à cause des douleurs abdominales prononcées.



Cas n° 4 (entérite chronique), M. Liu, 38 ans, n° de dossier 178894.

Première consultation le 1er novembre 1965 : Ce patient souffrait de diarrhée depuis plus de 40 jours avec des selles survenant 6 à 7 fois par jour. Il y avait des douleurs abdominales avant d’aller à la selle, du borborygme et souffrait souvent de sensation de masse [pi] dans l’épigastre au niveau duquel il avait, aussi, des palpitations après avoir bu. Amertume occasionnelle de la bouche, gorge sèche, vertiges, acouphènes, langue avec un enduit blanc, Pouls chen [profond] et xi [fin] complétaient le tableau clinique.  

Le Pr Hu prescrit Shengjiang xie xin tang : Shengjiang 12 g, Banxia 12 g, Dangshen 10 g, Huangqin 10 g, Huangbai  10 g, Ganjiang 3 g, Dazao 4 fruits, Zhigancao 6 g.

Résultats : Après 3 doses, la diarrhée a cessé, le patient pris une dose supplémentaire pour consolider le traitement.

Remarque : la présence de palpitations épigastrique après avoir bu reflètait la présence importante de Phlegmes-Froid justifiant l’utilisation de Shengjiang xie xin tang. Le Pr Hu a utilisé, ici, Huangbai en substitution de Huanglian à cause d’une rupture de stock.


Cas n° 5(entérite chronique), Mme. Rong, 70 ans, n° de dossier 93184.

Première consultation le 28 octobre 1963 : Diarrhée depuis le jour d’avant avec des selles survenant 3 à 4 fois par jour, douleurs abdominale qui durent depuis 2 semaines, bouche et gorge sèches, borborygmes prononcés, réplétion et sensation de masse [pi] épigastrique, raideur de la nuque, distension et légère douleur de la tête, sécheresse oculaire. Langue peu humide avec un enduit blanc, Pouls xi [fin] et shuo [rapide].

Le Pr Hu prescrit : Gancao xie xin tang : Zhigancao 12 g, Banxia 12 g, Huangqin 10 g, Huangbai 10 g, Dangshen 10 g, Ganjiang 10 g, Dazao 4 fruits.

Résultat : la diarrhée s’est arrêtée après 3 doses, mais face à la persistance de  l’endolorissement de la nuque et du dos et de la douleur abdominale, le Pr Hu poursuivit le traitement par une combinaison de Chaihu guizhi ganjiang tang et de Danggui shaoyao san.

Remarque : il s'agissait, comme dans les deux cas précédent, d’un syndrome de Chaleur en haut et de Froid en bas. C’est la prépondérance de Vide de Qi de l’Estomac qui justifie, ici, l’utilisation de Gancao xie xin tang.

LA DIARRHÉE PAR FROID-VIDE APPARTIENT AU TAIYIN ; LA DIARRHÉE PAR INTRICATION DE CHALEUR ET DE FROID APPARTIENT AU JUEYIN.

Cas n° 6 (colopathie fonctionnelle), M. Li, 58 ans, n° de dossier 155413.

Première consultation le 6 avril 1965 : Diarrhée qui durait depuis 3 mois contractée à la suite d’un coup de froid. Selles lientériques survenant 3 à 4 fois par jours, réplétion et distension de l’épigastre et de l’abdomen aggravés après les repas. Épisodiquement, le patient souffrait d’éructations et de vertiges. Enduit lingual blanc et humide, Pouls xi [fin] et huan [relâché].

Il s’agissaitt d’un syndrome de type Froid-Vide interne avec Phlegmes concomitants et perte d’harmonie de la montée et de la descente. Le traitement consista à tiédir le Centre, augmenter le Qi, harmoniser l’Estomac et transformer les Phlegmes.

Prescription : Li zhong tang plus Chenpi et Baibiandou.

Dangshen 10 g, Paojiang 6 g, Zhigancao 6 g, Cangzhu 10 g, Chenpi 15 g, Biandou (chao) 10 g.

Résultat : arrêt de la diarrhée et diminution notoire de la distension abdominale après 6 doses. 6 autres doses furent prescrites.

Remarque : Cette situation typique de diarrhée par Froid-Vide interne avec Phlegmes concomitants est, selon la nosographie du Shanghanlun, une maladie taiyin correspondant au fangzheng 方證  [syndrome de formule] Li zhong tang.

Cas n° 7 (colite chronique), M. Gu, 54 ans, n° de dossier 182864.

Première consultation le 7 décembre 1965 : Ce patient, qui a déjà été pris en charge en 1959 pour une entérite aiguë dont le traitement n’a rien donné, souffrait de diarrhée depuis 6 ans. En avril de cette année, l’hôpital Jishuitan de Pékin a révélé une cirrhose hépatique au stade primaire.

Symptômes : Selles molles d’exonération difficile, défécations fréquentes en petites quantités, parfois incontinence fécale après avoir été aux toilettes. Fréquentes douleurs sourdes au flanc droit plus marqué en latérocubitus droit, néanmoins les fonctions hépatiques étaient normales. Douleur épigastrique, fatigue, bouche sèche, anorexie, enduit lingual blanc, Pouls xi [fin], xian [tendu], légèrement shuo [rapide].

Diagnostic : Hebing [maladies simultanées] taiyin jueyin correspondant au fangzheng [syndrome de formule] Wuzhuyu tang associé à Shengjiang xie xin tang.

Wuzhuyu 9 g, Shengjiang 15 g, Dangshen 9 g, Huangqin 9 g, Huanglian 12 g, Ganjiang 9 g, Dazao 4 fruits, Zhigancao 6 g.

Résultats : Après 3 doses, réduction de la douleur épigastrique, amélioration de l'appétit, l’exonération des selles était plus aisée, moins fréquente mais toujours relativement abondante. En outre, il y avait encore de l’incontinence fécale occasionnelle que le patient ne remarquait pas toujours. Le Pr Hu retira Ganjiang puis ajouta Paojiang 6 g, Huangbai 6 g. Après 6 doses, les problèmes défécatoires se sont clairement amélioré, la fréquence des selles ne dépassait plus les 2 ou 3 évacuations par jour. Après 6 doses supplémentaires, la diarrhée s’est complètement arrêté et la douleur sourde au flanc droit est devenue insignifiante.  

Remarque : Ce cas de diarrhée, due à la Chaleur en haut Froid en bas occasionné par l’excès au Centre de Phlegmes-Froid [hanyin] et le conflit mutuel entre xieqi et zhengqi, relèvait de la combinaison de Wuzhuyu tang avec Shengjiang xie xin tang afin de tiédir le Centre, transformer les Phlegmes et clarifier la Chaleur en haut.

© Coursdemedecinechinoise.com

20/07/2014