ACCUEILFORMATIONSPUBLICATIONSADRESSES UTILESCONTACT
Cours de médecine chinoise


Traitement des acouphènes selon l'approche du style fusionnant Shanghanlun & Jingui yaolüe basé sur le diagnostic articulé sur le diagnostic différentiel des Huit Principes et des Six Catégories [bagang liujing] du Pr Hu Xishu.


Cet article nous montre à travers 4 cas cliniques comment cette approche grandement simplifiée de la Médecine Chinoise Classique conduit à un traitement PRÉCIS et EFFICACE même face à une pathologie qui a la mauvaise réputation de résister aux traitements.


Avant toutes choses, pour bien comprendre cet article, il est important de saisir que la pratique académique de la MTC, fondée sur la théorie des Organes/Entrailles [zangfu xueshuo] et des Méridiens/colatéraux [jingluo xueshuo], est très différente de la pratique de la médecine Chinoise dite « Classique ».




Le système des « Six Catégories» [liujing] du Shanghanlun, qui provient des 8 principes [bagang], a été, depuis son remaniement par Wang Shuhe, associé au système des Méridiens conduisant ainsi à une mauvaise compréhension de ce système médical unique en son genre. Pour mieux comprendre les quelques cas cliniques développés ici, je vous propose, dans les grandes lignes, les principaux symptômes liés aux Six Systèmes ou Six Catégories [liujing] selon le système jingfang :




































Il est important de souligner qu’il existe un décalage relativement important entre la matière médicale chinoise enseignée dans le monde "académique" de la MTC et l’utilisation spécifique des substance médicinales selon le Shanghanlun et le Jingui yaolüe.

Ainsi, dans le système de la MTC, les acouphènes sont classiquement divisés à travers les syndromes tels que, le Vent-Chaleur perturbe le haut [fengre shang rao], le Feu du Foie s’embrase vers le haut [gan huo shang yan], la répression nouure des Mucosités Feu [tan huo yu jie], Stagnation de Qi et Stase de Sang [qizhi xueyu], Vide et faiblesse du Qi de la Rate [pi qi xu ruo], insuffisance de Qi et de Sang [qi xue buzu], Vide de Yin du Foie et des Reins [gan shen yin xu] et utilise des formules telles que Manjingzi zan,  Long dan xie gan tang, Huanglian wen dan tang, Tong qiao huo xue tang, Yi qi congming tang, Gui pi tang, Er long zuo ci wan… Le système jingfang n’utilise pas le diagnostique différentiel selon les Organes et Entrailles [zangfu bianzheng], mais identifie le ou les systèmes atteints (taiyang, yangming, shaoyang etc.), puis identifie le syndrome de formule [fangzheng] (syndrome Guizhi tang, syndrome Da qinglong tang etc.).



CAS CLINIQUES

Cas n° 1, Mme Feng, 38 ans.

Première consultation le 31 mars 2010 : La patient se plaint depuis six moins d’acouphène bilatéral. Les remèdes chinois et occidentaux n'ont pas donnés de résultats significatifs.

Symptômes récents : Acouphène bilatéral persistant accompagné de vertiges, d'oppression de la poitrine, d'insomnie, de frayeur facile, d'endolorissement lombaire, de capacités mentales diminuées, de selles molles. Enduit lingual blanc et gras, Pouls xian [tendu] et xi [fin].

Analyse : Oppression de la poitrine, insomnie, frayeur facile : syndrome Yang mi-superficiel mi-interne (maladie shaoyang). Vertiges, oppression de la poitrine, endolorissement lombaire, selles informes, enduit lingual blanc et gras : Froid-Vide taiyin avec rétention interne de Phlegmes-aqueux. Donc, la Chaleur shaoyang et les Phlegmes font irruption vers le haut, envahissent les Orifices purs ce qui engendre les acouphènes.

Diagnostic et traitement : hebing [maladies simultanées] shaoyang taiyin avec rétention interne de Phlegmes correspondant au fangzheng [syndrome de formule] Chaihu jia longgu muli jia cangzhu fangji tang :

Chaihu 12 g, Huangqin 10 g, Qingbanxia 15 g, Dangshen 10 g, Guizhi 10 g, Longgu 15 g, Muli 15 g, Cangzhu 15 g, Zhigancao 6 g, Zhishi 10 g, Fangji 10g, Shengjiang 15 g, Dazao 4 fruits.

Seconde visite le 7 avril 2010 : après 7 doses, l’acouphène a diminué de façon significative, le sommeil et les capacités mentales se sont amélioré, l’oppression de la poitrine a cessé. Seul reste l’enduit lingual blanc et gras et le Pouls xi [fin].

La même formule fût prescrite en retirant Zhishi, Fangji et en ajoutant Yuanzhi 10g, Changpu 10g, Baishao 10g, Danggui 10g, Chixiaodou 15g.

Troisième visite le 14 avril 2010 : Les symptômes continuent à s'améliorer, l'état mental est très amélioré. La patiente déclara : “maintenant je peux faire des choses et m'occuper des enfants, ce qui était impossible il y a deux semaines.” Son enduit lingual était blanc et gras, sont Pouls xi [fin] et xian [tendu].

Prescription : Chaihu 12 g, Huangqin 10 g, Qingbanxia 15 g, Dangshen 10 g, Guizhi 10 g, Cangzhu 10 g, Fuling 12 g, Yuanzhi 10 g, Changpu 10 g, Longgu 15 g, Muli 15 g, Zhigancao 6 g, Hehuanpi 15 g, Shigao 45 g, Shengjiang 15 g, Dazao 4 fruits. 7 doses.

Quatrième visite le 21 avril 2010 : Acouphènes occasionnelles, la patiente dormait profondément, son tempérament s'était aussi grandement amélioré, ses lèvres étaient plus humides qu'auparavant. Sensation de froid dans le bas-ventre juste avant les règles. Enduit lingual blanc et gras, Pouls xi [fin].

Danggui 10 g, Baishao 10g, Chuanxiong 6 g, Fuling 15 g, Cangzhu 10 g, Chaihu 12 g, Zhigancao 6 g, Guizhi 10 g, Longgu 15 g, Muli 15 g, Hehuanpi 15 g, Yuanzhi 10 g, Changpu 10 g, Suanzaoren 15 g.  7 doses.

Cinquième visite le 28 avril 2010 : : Les acouphènes ont cessé, l'ensemble des symptômes ne sont pas réapparus. Sentant son corps robuste, la patiente prit part à une compétition de tir à la corde il y a 2 semaines. Légère sensation d’indisposition épigastrique et  abdominale, selles molles, enduit lingual blanc et gras, Pouls xi [fin]. 7 doses de la formule précédente furent prescrites avec remplacement ajout Chenpi 30 g.

Résultat : plus aucunes indispositions. Arrêt du traitement.

Remarque :

Du fait que lors de la seconde visite, l'oppression de la poitrine a cessé, Zhishi et Fangji furent retirés, mais comme l'enduit était toujours blanc et gras et que le Pouls était xi [fin], Yuanzhi 10 g, Changpu 10 g ont été ajoutés pour transformer les Phlegmes et calmer le Shen. Baishao 10 g, Danggui 10 g, Chixiaodou 15 g ont également été ajouté pour nourrit le Sang, éliminer les Phlegmes et désobstruer les Orifices.

Chixiaodou et Danggui, qui donne Chixiaodou danggui san, provient du Jinggui yaolüe. Cette formule, qui permet au sein de la nutrition du Sang de faire s'écouler Phlegmes et Humidité, est utilisée en cas de Vide de Sang avec excès d’Eau. Elle est une mise en application de l’attaque et de la tonification simultanée.

Chaihu jia longgu muli tang, qui correspond à Xiao chaihu tang sans Gancao plus Guizhi, Fuling, Dahuang, Longgu, Muli et Qiandan, est généralement considéré comme une formule qui harmonise le shaoyang, débloque les Trois Foyers, calme la frayeur et apaise le Shen pouvant être utilisé en cas d’atteinte externe avec perturbation du Pivot et dysphorie-frayeur ; dans les blessures interne avec Chaleur comprimé dans le Foie et la Vésicule Biliaire et Mucosités Feu qui perturbent le Cœur. Selon le système jingfang, cette formule, qui utilise Xiao chaihu tang sans Gancao pour soutenir le Correct afin d’atteindre le Pervers, harmonise et clarifie la Chaleur. En outre, Guizhi abaisse l'irruption, Fuling fait s'écouler l'Eau, Dahuang purge vers le bas, Longgu/Muli/Qiandan calment et apaisent le Shen. On l’utilise en cas de syndrome Xiao chaihu tang accompagné d’irruption du Qi [qishangchong] et de palpitations, de troubles défécatoires et urinaires, de dysphorie-frayeur  et d’instabilité psychique.

Les symptômes observés chez cette patiente (oppression de la poitrine, frayeur facile, insomnie) sont très ressemblant à ceux décrits dans l’article 107 du Shanghanlun 胸煩 "réplétion dans la poitrine, dysphorie-frayeur… relève de Chaihu jia longgu muli tang". Cependant, comme elle ne présentait ni dysurie, ni selles sèches, mais un enduit blanc et gras et que l’oppression de la poitrine était relativement prononcé, on retira Fuling et Dahuang et on ajouta Cangzhu, Fangji et Zhishi afin de régulariser le Qi et de transformer les Phlegmes. En outre, Qiandan étant toxique, il est généralement retiré au profit de Shigao.

Avec la rémission des symptômes lors de la deuxième et troisième consultation, l’accent fut porté sur le renforcement de la libération de la répression et l’apaisement du Shen. Comme la quatrième consultation s’est déroulé durant la période menstruelle, la formule a été remplacé par de Danggui shaoyao san he Guizhi gancao longgu muli tang jiawei afin de nourrir le Sang, transformer les Phlegmes, libérer la répression et calmer le Shen. Lors de la cinquième consultation, l’indisposition abdominale conduit à l’ajout de Chenpi pour régulariser le Qi et tiédir le Centre.

Cas n° 2, Madame Gong, 48 ans.

Première consultation le 26 mars 2011 : Cette patiente, qui se plaint d'insomnie depuis 6 ans et de bruits subjectifs (perçus comme des bourdonnements) dans le cerveau [naoming] et les oreilles [erming] depuis 2 ans, ne parvient à dormir que 3 à 4 heures par nuit. Distension des seins, perturbation du cycle menstruelle avec des règles qui n’arrivent que tous les 3 ou 4 mois. Les règles sont de quantité normale avec peu de caillots mais durent 7 à 8 jours. Harmonie dans la bouche, mains et pieds froids au touché, selles et urines normales, langue humide, Pouls xi [fin], ruo [faible] et wuli [sans force] complètent le tableau clinique.

Diagnostic & traitement : hebing [maladies simultanées] taiyang taiyin et yangming avec rétention interne de Phlegmes correspondant au fangzheng [syndrome de formule] Danggui shaoyao san qu zexie he Guizhi gancao longgu muli jia chaihu hehuanpi yuanzhi changpu chaihu tang :

Danggui 10g, Chuanxiong 6g, Baishao 10g, Cangzhu 10g, Fuling 15g, Chaihu 12g, Zhigancao 6g, Guizhi 10g, Longgu 15g, Muli 15g, Hehuanpi 15g, Yuanzhi 10g, Shichangpu 10g.

Résultat : Après 7 doses le sommeil s'est amélioré (la patiente se rendort après s'être réveillé), les acouphènes ne sont pas réapparus, la distension des seins s'est dissipé.

Remarque :

La distension des seins, la perturbation du cycle menstruelle (règles qui surviennent tout les 3 ou 4 mois et qui durent 7 à 8 jours), les mains et les pieds froids au touché, la langue humide et le Pouls xi [fin], ruo [faible] et wuli [sans force], ont conduit à utiliser une variation de Danggui shaoyao san pour nourrir et activer le Sang et faire s'écouler l'Eau. En outre, malgré le fait que la patiente ne se plaint pas de troubles tels que dysphorie-agitation [fanzao], de palpitations ou de frayeurs, son insomnie qui dure depuis 6 ans, plus les troubles du cycle menstruel (perturbation endocrinienne) ont conduit à l’utilisation de Guizhi gancao longgu muli tang afin de réguler ying/wei, Qi/Sang, Yin/Yang, et de calmer le Shen. Hehuanpi a été ajouté pour libérer la répression et calmer le Shen. Les bruits dans le cerveau et les acouphènes de la patiente durent depuis 2 ans et le processus pathologique relativement long fait souvent intervenir l’influence des Phlegmes-muqueux [tanyin]. En outre, les articles 263 "Ce qui fait une maladie shaoyang : Bouche amère, gorge sèche et vertiges" et 264 "Lorsque, dans un zhongfeng du shaoyang, il y a perte d'audition bilatérale..." du Shanghanlun  nous indiquent que  les pathologies des Orifices appartiennent très souvent avec une maladie shaoyang. Il fut donc ajouté Chaihu pour harmoniser le shaoyang, Yuanzhi et Shichangpu afin de transformer et de chasser les Mucosités-Humidité, ouvrir les Orifices et de calmer le Shen.


Dans l’acouphène, on observe souvent les manifestations d’un Qi pathogène qui s’élève et perturbe les Orifices clairs [qingqiao]. S’il s’agit souvent d’une Chaleur mi-superficielle mi-interne [banbiao banli] du shaoyang, il n’est pas rare aussi d’être face à des Phlegmes-aqueux taiyin. En cas de syndrome Yang mi-superficiel mi-interne, le traitement reposera principalement sur l’harmonisation du shaoyang ; en cas d’acouphène dû au Froid-Vide et montée à contre-courant des Phlegmes-aqueux le traitement reposera sur tiédir l’Estomac, abaisser le contre-courant et faire s’écouler les Phlegmes-aqueux en s’appuyant, selon le syndrome de formule [fangzheng] identifié, sur des prescriptions telles que Ling gui zhu gan tang, Zhenwu tang, Waitai fuling yin.

Cas n° 3, Madame Zhang, 29 ans.

La patiente se plaint d'acouphènes et de vertiges, quelque soit sa position, depuis plus de 6 mois. Elle a de l’hypotension, les objets semblent tourner autour d'elle, souffre de palpitations, transpire abondamment et manque d’appétit. Harmonie dans la bouche, selles et urines normales, mains et pieds froids, langue pâle avec un enduit blanc gras à la racine et Pouls chen [profond] et xi [fin], complètent le tableau clinique.

Diagnostic & traitement : Froid-Vide interne taiyin avec rétention de Phlegmes correspondant au fangzheng [syndrome de formule] Ling gui zhu gan jia banxia tang.

Fuling 15 g, Guizhi 10 g, Cangzhu 15 g, Zhigancao 6 g, Qingbanxia 15 g.

Résultat : complète guérison au bout de 7 doses.

Remarque :

Dans notre cas, les acouphènes et les vertiges sont accompagnés de symptômes de nature Yin faisant tout de suite penser qu’ils sont la manifestation de la montée à contre-courant des Phlegmes-aqueux. Il convient donc d’utiliser Ling gui zhu gan tang particulièrement lorsqu’il y a des palpitations. Au regard de l’ensemble des symptômes on peut exclure tout syndrome Yang, notamment compte tenue de l’harmonie dans la bouche, de l’enduit lingual et du Pouls.

Cas n° 4, Madame Jiang, 50 ans.

Acouphènes depuis plus d'un mois, harmonie dans la bouche, distension abdominale, inconfort épigastrique lorsque la patiente mange des aliments froids, absence de vertiges, absence de transpiration, langue pâle, enduit fin et blanc, Pouls xi [fin].

Diagnostic & traitement : Froid-Vide interne taiyin avec rétention de Phlegmes correspondant au fangzheng [syndrome de formule] Ling gui zhu gan jia banxia tang.

Guizhi 15 g, Fuling 12 g, Zhigancao 6 g, Qingbanxia 15 g.

Résultat : après 3 doses les acouphènes ont fortement diminués, en outre des conseils diététiques lui ont été donnés pour favoriser la guérison.

Remarque :

L’harmonie dans la bouche indique l’absence d’atteinte du yangming et du shaoyang. La distension abdominale, l’indisposition gastrique après avoir mangé froid indiquent qu’il s’agit d’un Froid-Vide interne taiyin. Le Froid-Vide interne a favorisé la rétention interne de shuiyin [Phlegmes-aqueux], les Phlegmes aqueux font irruption vers le haut et engendrent vertiges et acouphènes.

La rétention interne de shuiyin [Phlegmes-aqueux] du taiyin est un syndrome souvent observé en clinique. Dans le Shanghanlun, les symptômes tels que 起頭 vertiges en se levant ou 振欲地 soubresauts et secousses comme sur le point de chuter, sont des manifestations de l’irruption des Phlegmes-aqueux [shuiyin] vers le haut. Dans notre cas, distension abdominale et indisposition épigastrique après avoir mangé froid signent un Froid-Vide interne taiyin et, bien que la patiente ne souffre pas de vertiges, les acouphènes sont, ici, causés par l’irruption ascendante des Phlegmes-aqueux [shuiyin].

Ling gui zhu gan tang a la capacité de d’abaisser l’irruption ascendante et de chasser les Phlegmes-aqueux. À cette formule de base, il a été ajouté Banxia pour accroître l’harmonisation de l’Estomac et l’abaissement du contre-courant.

Conclusion :

Nous voyons que dans l’approche SIMPLE et DIRECTE du système jingfang, on se focalise sur les signes et symptômes et non sur la cause de la maladie. En fait les avantages d’une telle méthode sont nombreux :

1. Il s'agit d'une méthode systématique et reproductible.

2. Comparé au processus de la MTC, le fil de la pensée n'est pas surchargé pas une foule de données (cause de la maladie, nature de l’agent pathogène, etc.)

2. Méthode débouchant sur une pratique clinique complètement autonome permettant de traiter tout déséquilibre sans devoir nécessairement étudier l'ensemble des spécialités cliniques (médecine interne, gynécologie, O.R.L, ophtalmologie, etc.)

3. Progression objective de l'étudiant grâce à la cohésion totale de ce système entre la matière médicale et les formules, entre les formules et les syndromes, entre le diagnostic et le traitement, ainsi qu'une interprétation claire, détaillée, structurée du Shanghanlun et du Jingui yaolüe.

4. Approche simple et à la portée de tous qui va réconcilier tous ceux qui trouvent la pharmacopée trop compliquée.


© Coursdemedecinechinoise.com

28/10/2015




Liujing/bagang


Position de la maladie

Symptômes fondamentaux

Maladie taiyang / maladie Yang de surface

La surface (biao ) qui est en rapport avec tout ce qui constitue la partie extérieure du corps : la peau, les muscles, les chaires, le système tendineux, osseux et articulaire.

Dès qu'on observe une réaction symptomatique dans cette partie du corps, quelle que soit sa nature et son origine, on peut diagnostiquer un syndrome de surface (externe).

Fièvre, crainte du froid, raideur de la nuque et des épaules, douleurs articulaires, céphalée, maladies de peau, qi pathogène mobiles maux de tête provoquant la hausse et des étourdissements avec Pouls fu [flottant].

Maladie shaoyin / maladie Yin de surface

Atteinte externe avec insuffisance de Liquide et de Sang : symptômes externes avec crainte du froid sans fièvre, abattement [danyumei],  Pouls ténu [wei] et fin [xi].

Maladie yangming / maladie Yang interne

L’interne (li ) est  en rapport avec tout ce qui constitue l'intérieure de l’organisme: l’œsophage, l’estomac, gros intestin, l’intestin grêle.

Dès qu'on observe une réaction symptomatique dans cette partie du corps, quelle que soit sa nature et son origine, on peut diagnostiquer un syndrome interne.

La maladie est caractérisée par un excès de Chaleur interne : corps chaud sans crainte du froid mais au contraire crainte de la chaleur, transpiration, soif, plénitude abdominale, constipation.

Maladie taiyin / maladie Yin interne

Atteinte interne avec rétention de Phlegmes interne : provoquant des symptômes d'une grave froide interne ou de lourdeur, surtout dans la région abdominale, frissons, pas de sueur, absence de soif, distension, réplétion abdominale avec des douleurs occasionnelles, selles pâteuses, diarrhée, vomissements, aliments qui ne descendent plus.

Maladie shaoyang / maladie       Yang mi-superficielle mi-interne

La mi-superficie/mi-profondeur (banbiao banli 半表半裏) est en rapport avec la surface de l’interne, et l’interne de la surface, c’est-à-dire la zone qui existe entre la surface et l’interne, autrement dit les espaces importants dans la poitrine et l’abdomen, y compris aussi la région thoracique latérale. C’est la zone où sont situés tous les Viscères c’est-à-dire la partie mi-externe, mi-interne de l’organisme.

Dès qu'on observe une réaction symptomatique dans cette partie du corps, quelle que soit sa nature et son origine, on peut diagnostiquer un syndrome mi-externe, mi-interne.

Bouche amère, gorge sèches, étourdissements, haut-le-cœur, réplétion douleur sous les flancs, la poitrine, alternance de fièvre et de frissons, inappétence, taciturnité, Pouls xian [tendu].

Maladie jueyin / maladie Yin mi-superficielle mi-interne

le patient a faim mais n’a pas envie de manger, s’il mange il vomira des ascaris.

Le patient a soif mais ne boit pas beaucoup d’eau, s’il boit beaucoup il aura des vomissements.

Sensation de Qi ascendant heurtant le cœur, douleur brûlante dans l’épigastre. Froid en bas Chaleur en haut.